Miracles à l’italienne

En Italie, rien n’est simple à priori, mais tout s’arrange avec le sourire. Cette fois ci, pour mon marathon, j’ai encore pu observer cette situation.
Début septembre, j’avais reçu plusieurs coups de fil de l’organisation me demandant avec insistance de venir courir le 18 novembre: « le marathon ne peut pas se passer d’une personne emblématique comme vous et nous vous invitons ». À l’époque sachant que je devais être opéré j’avais hésité avant de répondre favorablement. C’est donc avec plaisir que je me suis rendu vendredi dernier à Turin nanti d’un numéro de dossard que j’avais pris soin de vérifier sur le site de l’organisation. Dès mon arrivée à Turin, et après être passé par mon hôtel, c’est le Marathon Expo qui a droit à ma visite dans le but, notamment, de quérir mon « paquet course ». Là, première surprise, on me réclame un certificat médical faute de quoi le dossard ne me sera pas remis. N’ayant pas ce document je tends ma licence FFA 2012/2013 pour m’entendre dire « vous faites la course non compétitive et c’est un certificat médical qu’il nous faut ». J’insiste et fais valoir le fait que j’ai été invité (je donne le nom de la personne responsable de l’invitation) et alors tout se débloque: « c’est bon on vous met sur la liste compétitive » tout en me tendant une enveloppe dont je vérifie le contenu. Un dossard, 4 épingles et « SVP et la chips? ». « Vous vous servez de la votre Monsieur ». Étonnement mais pas outre mesure tout de même (en Italie certains coureurs disposent d’une puce dont ils se servent tout au long de l’année). Nouveau palabre, ça gesticule dans tous les sens puis on me dit « revenez demain samedi on vous en remettra une ». Puce ou pas puce, je m’en fout, je courrai quand même. Toutefois, discipliné, je repasse tout de même le samedi matin, lors de mon jogging matinal, et effectivement cette fois on me remet une puce. Perfetto…sauf que, je l’apprendrai par la suite, elle ne correspond pas à mon dossard. Quand je vous dis que la bonne volonté italienne dépasse quelquefois les espérances! Mais toujours avec le sourire.
Voilà pour le chapitre « enregistrement ». En ce qui concerne l’hébergement, et pour ne pas avoir à déranger la famille (ou plus exactement pour ne pas être obligé de faire le tour de tous mes cousins en trois jours) j’ai choisi l’hôtel. Pas n’importe lequel, le seul « cinque stelle » de Torino, l’hôtel « Principi di Piemonte ». Superbe hôtel, super chambre, superbes installations (salle de gym, piscine intérieure, massages…), une vue de la chambre sur le cercle alpin enneigé et de plus jouxtant la ligne de départ et d’arrivée de la course.
Perfetto, sauf qu’il aura fallu changer le frigo qui ne fonctionnait pas et même me changer de chambre tout court, celle qui m’avait été attribuée ne permettant pas un Wifi correct. Le tout avec une gentillesse extrême et, bien sûr, avec le sourire. Le miracle italien!
Certes. Mais le véritable et, finalement le seul miracle, c’est le dimanche matin qu’il interviendra lors de ma course, dont le départ sera donné à 9h30 Piazza San Carlo (en bas de l’hôtel donc) pour les 4000 marathoniens et les 10000 participants de la Stratorino, une course de 7,5 kms.
Peu entraîné après mon intervention chirurgicale, angoissé à la moindre douleur, transi de froid en attendant le départ (pas plus de 3 degrés au petit matin mais heureusement un beau temps) je nourrissais peu d’espoir. Et pourtant miracle, tout allait se dérouler très convenablement. Effet de la période de repos observée par obligation, plaisir d’être de retour en course, joie d’être « chez moi »… Je ne sais trop? No problem, si ce n’est le froid durant les 10 premiers kms puis la chaleur d’être un peu trop vêtu après, mais beaucoup de bonheur pour moi et toujours beaucoup d’émotion de traverser une ville où j’ai de véritables repaires.
C’est ça le véritable miracle à l’italienne. Torino, j’aime sans modération.

20121119-151951.jpg

20121119-154933.jpg

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s