Agostino

La 30ème édition de la Marcia Granparadiso s’est déroulée à Cogne en Italie le 7 février 2010. J’ai participé (modestement) à cette épreuve mais je ne vous parlerai pas de ma course (4h22 pour les 45 kms), ni même de la victoire, amplement méritée, du français A. Rousselet (1h55).

Ce que je souhaite c’est vous faira partager ma rencontre avec un homme «hors du commun», figure (presque) emblématique du village de Cogne où se déroule cette épreuve et où j’ai séjourné une vingtaine de jours.

Un matin alors que je partais à l’entraînement je suis passé devant une boutique de ventes de chaussures que j’avais déjà remarquée à cause de sa vétusté. Tout semblait d’un autre âge. Le manque de luminosité dans la boutique, les chaussures exposées, l’absence de fréquentation par les clients, mais aussi et surtout,  le désordre qui y régnait  m’incitaient à croire qu’il s’agissait là d’une «cessation d’activité» et non pas d’une échoppe active.

Je suis interpellé par un solide gaillard qui se tient devant la boutique et qui me dit «pronto per la Marcia Gran Paradiso».

Très rapidement nous faisons connaissance en français car «le gaillard», qui est aussi le patron de cette fameuse boutique, le parle couramment.

Que du plaisir.

Agostino (c’est son prénom) à 67 ans, s’ennuie avec son épouse «qui ne s’occupe que de ses petits enfants» et de ce fait, à moitié dépressif il a dû consulter un docteur qui lui a prescrit comme seul remède la pratique du sport «comme à vingt ans». Pas de médicament.

Agostino, dont on peut dire que la vente de chaussures n’est  pas le souci premier, dispose dans son magasin d’un atelier de fartage mais aussi d’un coin pour stationner et réparer son vélo.

Agostino pratique le ski de fond (cette année il en était à sa 30 ème participation -sur 30 éditions- de la Marcia Gran Paradiso), le vélo, mais aussi la course à pied. Quand je parle de course à pied, il ne s’agit pas de simples 10kms qui composent bon nombre de mes sorties, mais d’Ultra-Fond.

Agostino participe à des 100 kms. Etonnant quand on voit le bonhomme qui, il me l’a confirmé, aime la bonne chaire. Sa seule ambition «sportive» dans ce type d’épreuve est de terminer dans les temps.

Et il y parvient à chaque fois.

Que de bons moments j’ai passé dans sa boutique à parler de sport. Pour le ski impossible de pratiquer ensemble, il est bien trop bon (en classique SVP, «car c’est le seul convenable et il faut respecter la tradition…»).

Alors si vous passez un jour par Cogne n’hésitez pas pour aller lui rendre visite. L’homme vaut le détour, je vous prie de me croire.

Un dernier mot à l’adresse d’Agostino.

Agostino, je ne veux pas te voir triste, tu es un homme chaleureux, intelligent et aussi un grand sportif. Continues de pratiquer tes sports et l’hiver prochain je reviendrai te visiter, tu auras sûrement de nouvelles aventures à me raconter. A moins que d’ici la on se rencontre sur un Ultra!!!

Je penserai souvent à toi.
Ton ami JP.

Ecrit par JP le 8 février 2010 à Cogne (Italie)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s