Les pommes et moi

Je mange beaucoup, mais beaucoup, de pommes. Je me lève même la nuit pour en manger. Surtout des vieilles variétés, Canada, Boskoop, Patte de Loup (ma préférée), Bouée…

La Fondation DigestScience de mon ami le Professeur Pierre Desreumaux, pour laquelle j’ai l’honneur de porter le maillot dans mes marathons mondiaux, publie dans sa dernière newsletter un résumé des travaux réalisés par des chercheurs sur l’impact des pommes sur la santé.

Je vous le soumets, cela est très intéressant. Et puis, je ne peux pas m’empêcher de penser à la santé des nombreuses personnes, quelques fois d’ailleurs conseillées par leur médecin référant -j’en connais un-, qui suivent des régimes à la mode à base de protéines animales!

Pomme du matin est bonne pour l’intestin !

Actualités Nutrition de la Newsletter DigestScience.
Le vieil adage “pomme du matin éloigne le médecin” se vérifierait-il ?

C’est en tout ca ce que semble démontrer des travaux récents de chercheurs américains qui ont étudié les effets de composés polyphénoliques provenant de la peau de pomme sur la régulation de l’inflammation intestinale. Pour leur étude, les chercheurs ont utilisé un modèle expérimental de colite induite chimiquement chez la souris de laboratoire. Ils ont administré par voie orale à différents groupes de souris, soit un placebo, soit différentes doses de polyphénols de pomme, avant et pendant le développement de la colite. Leurs résultats montrent que les souris ayant reçu les polyphénols développaient une colite beaucoup moins sévère voir même aucun symptôme. Les chercheurs ont ensuite identifié la cible cellulaire de ces polyphénols. Il s’agit d’un type cellulaire particulier impliqué dans les défenses immunitaires et qui est anormalement suractivé dans les maladies inflammatoires chronique de l’intestin (MICI) : le lymphocyte T. Chez les souris manipulées génétiquement pour ne plus posséder ces cellules, les polyphénols n’ont plus été capables de réguler l’inflammation démontrant ainsi que ces molécules protègent de l’inflammation intestinale via le contrôle de l’activité des lymphocytes T.

Récemment deux autres études publiées dans les prestigieuses revues Science et Cell ont également démontré un lien très fort entre les phytonutriments présents dans les crucifères (choux, brocoli, choux de Bruxelles,…) et le développement normal du système immunitaire intestinal. Ces deux travaux ont caractérisé la cible moléculaire de ces composés végétaux dans l’intestin (une protéine appelée AhR, pour Aryl Hydrocarbon Receptor) identifiant ainsi une cible thérapeutique prometteuse pour le contrôle de la réponse inflammatoire intestinale chez les malades atteints de MICI.

Références :

– Apple polyphenols require T cells to ameliorate dextran sulfate sodium-induced colitis and dampen proinflammatory cytokine expression. Skyberg, JA et al. Journal of leukocyte biology, December 2011, Volume 90 ; 1043-1054

– Natural aryl hydrocarbon receptor ligands control organogenesis of intestinal lymphoid follicles. Kiss, EA et al. Science 27 oct 2011

– Exogenous stimuli maintain intraepithelial lymphocytes via aryl hydrocarbon receptor activation. Li, Y et al. Cell 147. 629-640 (2011)

20120113-175719.jpg

20120113-175741.jpg

Un commentaire

  • super résumer je dit respect pour ces chercheurs
    Pourquoi prendre toutes les cochonneries que l’on nous propose alors que l’on a tout ce qui faut dans notre région

    alors mangeons des pommes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s