Méthode Berlusconi

C’est comme ça que j’ai terminé mon 12ème ce jour à Firenze.
A savoir, quand tout va mal il faut dire que tout va bien. Ce n’est pas moi qui le dit (j’ai trop de respect pour mon vieux pote Silvio) mais c’est la réflexion que j’ai entendu dans le peloton ce matin. Drôle…
Dans les box dès 8h20, pour un départ à 9h15, c’était le grand froid malgré le soleil naissant, -1degré, j’ai vraiment eu très froid au point d’avoir les muscles complètement engourdis sur les 10 premiers kms.
Finalement ça ne s’est pas trop mal passé pour moi et je termine dans un temps comparable à celui de Turin.
Le marathon de Firenze bénéficie d’un parcours roulant mais les pavés et le mauvais état des routes incitent à une grande prudence.
L’organisation est correcte mais sur la fin c’est « brouillon » avec des rues dans le centre qui restent accessibles aux touristes.
Le parcours est beau mais sans plus.
Globalement (organisation, ambiance, parcours) je préfère un peu mieux Turin . Mais je suis sans doute partial.

20111127-184526.jpg

20111127-184551.jpg

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s