Boston Marathon

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Patriots’day monday, April 16, 2012.It’s a world marathon majors.

Lorsque je prépare une épreuve c’est toujours la même chose, j’ai mal quelque part. Alors vous pensez bien, avec trois grands marathons programmés sur quinze jours, il fallait bien que je souffre d’une partie de mon corps. Ce fut les cervicales. Douleur omniprésente lorsque je tourne la tête, inquiétude, puis consultation d’un kiné avec à la clef quelques massages. En réalité, et comme toujours, plus de peur que de mal, la douleur s’estompant en quelques jours.

Pas terrible comme avant-propos avant les trois marathons que j’ai programmés en ce mois d’avril avec tout d’abord, le lundi 16 celui de Boston suivi, six jours plus tard, de celui de Londres, pour en terminer le 29 avril à Hambourg.

Planet-Tours nous permet donc, en ce vendredi 13 avril, de rejoindre Boston par un vol Air France qui se déroule sans problèmes, puis le Sheraton Hôtel, très bien situé dans le centre de Boston avec des chambres superbes. Comme toujours avec Planet Tours, l’organisation est de premier ordre.

Cette fois je ne voyage pas seul mais en compagnie d’Isabelle Running. Une très grande joie pour moi d’avoir à mes côtés ma « runneuse » préférée qui est aussi un superbe coach. Et puis j’ai également le plaisir de retrouver dans le groupe « Planet » mon pote Daniel, grand sportif, aussi bien en vélo qu’en cap (grands raids et marathon).

A Boston c’est le grand beau temps. Les deux premiers jours nous permettront de découvrir cette ville magnifique, pleine de quiétude comparativement aux grandes métropoles américaines comme New York. Beaucoup de petites maison dans le style « Victorien » mais aussi beaucoup de parcs et d’eau. Je n’ai jamais su d’ailleurs si il s’agissait de fleuves ou de la mer! Toujours est-il qu’Isabelle Running et moi nous en avons profité un max notamment lors de nos joggings dans ces magnifiques parcs en bord d’eau.
Mais nous avons aussi beaucoup apprécié les ballades « d’avant marathon » dans le centre avec à la clef, évidemment, le shopping dans les nombreuses rues commerçantes.

La veille du marathon, Momo, notre chef de file Planet Tours, nous amène à la course du petit dej. dans les rues du centre ville, course qui se déroule sur 6 kms et regroupe 10000 runners. Très fun, mais malgré l’heure matinale il fait déjà très chaud. La chaleur s’accentuera d’ailleurs au fil des heures au point de recevoir une annonce de l’organisation du marathon précisant que les conditions météo du lendemain, jour du marathon, allaient être très pénible avec beaucoup de chaleur. Dans ces conditions, les organisateurs recommandent aux coureurs insuffisamment préparés de ne pas prendre le départ, la course pouvant devenir très dangereuse pour leur santé.
Cette notification m’incitera un peu plus (j’y avais déjà pensé) à acheter un maillot ultra léger ainsi qu’un short très court et léger, ma valise ne contenant que mes habituels tenues mi-saison. Excellente initiative que j’apprécierai grandement le lendemain.

Et oui, le temps du lundi 16 avril 2012 je m’en souviendrai!

Même après le communiqué de l’organisation, la veille de course, je ne m’attendais pas a vivre des moments pareils. Une chaleur mes amis… 30° à 11h45 au moment du départ puis 35° et même plus par la suite.
J’ai couru normalement 9 kms puis, épuisement général sans rien pouvoir y faire. Je n’ai jamais vécu en sport un tel calvaire. Pourtant j’ai monté à vélo et plusieurs fois en course, le Galibier, le Ventoux, l’Alpes d’Huez et bien d’autres, par grande chaleur mais cela n’avait rien à voir avec mon ressenti en cap dans ces conditions de chaleur.

Le départ du marathon se situe à 35 kms du centre de Boston et cette particularité, je crois, m’a préservé d’un abandon par épuisement physique, aucun métro n’étant à portée.

Il convient absolument de signaler l’engouement suscité par cet événement parmi la population, omniprésente tout au long du parcours et redoublant de gentillesse à notre égard. Jamais je n’oublierai cette dame qui, à ma supplique, est allée chez elle chercher du chocolat puis s’est portée à ma hauteur (en courant vite) pour me le remettre. De la glace, des bonbons, des fruits, de la boisson énergétique, des cookies…. de tout offert par ces milliers de personnes qui nous ont encouragées tout au long du tracé emprunté. Jamais je n’oublierai ce sublime marathon et ce public. Sans oublier le fameux « good job » cher à nos amis sportifs américains. Si cela est possible je reviendrai, tant le souvenir que j’en garde est scellé en moi.

Ma course? Et bien je m’en sortirai, comme bien d’autres, c’est à dire épuisé, blessé (ampoules), en mettant une heure de plus qu’à l’accoutumé, mais grandi et fier de cette expérience. Et puis, encore une fois, avec la gentillesse et la présence de tous ces gens…

Et puis, il faut aussi signaler, ce qui en dit long sur la difficulté rencontrée en ce 16 avril, l’abandon du champion sortant qui avait signé en 2011 ici même la meilleure perf. mondiale en 02 h 03 mns 02 s, (qui avait aussi la même année gagné à NY) , le Kényan Geoffrey Mutai victime de crampes au 30 ème. Mais aussi le temps réalisé par le vainqueur le Kényan Wesley Korir en 02 h 12 mns 40 s, (loin de son record personnel de 02 h 06 mns 15s), le moins bon temps pour Boston depuis 2007.

Un des plus beaux marathons avec Tokyo et Londres (je verrai pour Chicago, que l’on me dit être de la trempe des trois autres, en octobre). The bests pour Gianpie.

Publicités

Un commentaire sur “Boston Marathon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s