84- 33rd SPAR Budapest Marathon (7 Oct.)

Une organisation pré-compétition au top pour ce week-end de courses multiples. Enfants, familles, groupes, 500m, 3000m, 5/10 kms… personne n’est oublié. Une expo majoritairement composée de présentations de produits santé ou de nutrition (avec de nombreuses dégustations) tenue en plein air dans un parc verdoyant au bord du Danube où l’accent est mis sur de nombreux jeux et concours à l’adresse de tous mais tout de même favorisant les plus jeunes. Du jamais vu en ce qui me concerne. Je m’imagine juste le cafouillage qu’aurais causée une météo capricieuse. Heureusement il a fait très beau. J’ai vraiment beaucoup aimé ce concept. Une ville de Budapest mise en valeur notamment grâce à un Danube majestueux mais aussi par quelques monuments d’une grande beauté. Ce n’est pas Paris ni même Séville mais c’est tout de même très intéressant.

Une organisation des courses très satisfaisante (notamment au départ et à l’arrivée) avec des médailles de toute beauté (notamment celle du marathon), à l’exception des ravitos qui méritent mieux. Un parcours longeant tout du long le Danube, sympathique mais tout de même un peu lassant surtout que l’on revient à de nombreuses reprises « sur ses pas ». Un circuit qui, évitant le centre ville, n’est pas sans rappeler de par sa conception quelques courses parisiennes qui emploient exagérément les berges de Seine. Côté spectateurs, nombreux à l’arrivée, mais assez absent sur la majorité du parcours.

Voilà en ce qui concerne mon ressenti. Globalement je donnerai une note de 8/10 à cette épreuve, ce qui n’est tout de même pas mal, même si certaines choses peuvent être encore améliorées.

S’agissant de mes courses, 10kms le samedi et marathon le dimanche. Très bonne condition physique dans l’ensemble et surtout la joie de retrouvé quelques amis notamment Patrick Patissou croisé au 30ème km. Je me rends compte que tout de même que l’envie n’est plus tout à fait la même… à suivre. J’allais oublié. J’ai eu l’agréable surprise de retour à mon hôtel de recevoir un e-mail de l’organisation m’informant que je terminais le marathon premier de ma catégorie. Trop tard pour participer à une éventuelle remise de prix. Dommage!

Publicités