79- Samsung Tel Aviv marathon (23 février)

J’avais tellement apprécié, il y a quelques années, ma participation au marathon de Jérusalem mais aussi d’avoir visité à cette occasion pas mal d’endroits incontournables que j’ai insisté auprès de mon épouse pour y retourner, ensemble, à l’occasion du Samsung Tel Aviv marathon qui se courait le vendredi 23 février 2018. Je prendrai l’initiative, dans d’autres récits, de vous faire part en détail de mes excursions réalisées lors des 5 jours « encadrants » le marathon pour me concentrer cette fois sur la partie sportive. Un mot toutefois, en avant première : je suis toujours aussi emballé par ces instants passés en terre sainte.

Revenons au sujet: le marathon. Si le parcours en lui-même n’a rien à envier à beaucoup d’autres, on peut par contre être étonné par l’organisation de l’épreuve que je qualifierais, gentiment (pour ne pas faire de peine à un ami), de légère. Plus directement (ce qui est souvent ma façon de réagir) j’aurai dit « complètement à côté de la plaque ». Je tiens à préciser, après en avoir discuté avec d’autres coureurs, que je ne suis vraiment pas le seul à penser ainsi.

Que s’est il passé exactement?

1/ Expo et retraits des dossards du samedi 17 (6 jours avant l’épreuve) au mercredi 21 février mais…close le jeudi veille des épreuves,

2/ Anomalies relevées dans les dossiers des coureurs. Ainsi, pour moi, mauvaise catégorie d’âge et absence d’options achetées. Staff incapable de vous renseigner,

3/ Temps et même classements pour certains erronés (précisons que les tapis de « passages » ne faisaient que 1 mètre de large et que l’on pouvait facilement « passer à coté »),

4/ Nombreuses confusions au départ et sur une bonne partie du parcours entre les différentes courses (5 Kms , 10 Kms, Half et 42,2) avec de nombreux panneaux directionnels uniquement en hébreu,

5/ Enfin, le plus terrible, départ et arrivée distants de 5 à 7 Kms des principaux hôtels avec des moyens de transports annoncés par l’organisation qui n’existaient pas le matin de la course (toutes les rues et voies de Tel Aviv étaient fermées à toute circulation dès 4 AM le vendredi matin jour de course). Des amis italiens ont été « déposés » sur l’autoroute à plusieurs Kms du départ par des bus affrétés par l’organisation. En ce qui me concerne, mon train (j’avais préalablement modifié ma réservation d’hôtel pour être près d’une gare) annulé pour causes de travaux alors que la veille il était confirmé. Conséquence pour moi, 7 Kms pour rejoindre le start et 7 autres pour en revenir.

Malgré toute la gentillesse des gens et coureurs de Tel Aviv (ce qui n’est pas une surprise pour moi) on pourrait s’attendre à mieux!

Dans ces conditions, le mérite des 40000 coureurs annoncés (toutes épreuves confondues, handi, baby, 5 Kms, 10 Kms, Half et marathon) est d’autant plus grand pour des courses programmées dès 6h30.

Je ne reviendrai pas sur le parcours tout à fait sympa avec un départ / arrivée du majestueux Hayarkon Park et une bordure de mer pendant de longs Kms, le tout par grand soleil et une température acceptable d’environ 18 degrés. Vraiment moins sympa, est l’absence quasi totale de spectateurs du début à la fin. Bien dommage. A noter, que le parcours présente un petit dénivelé non négligeable.

Malgré tout j’ai passé non seulement une excellente journée marathon mais aussi tout un séjour. A tel point que nonobstant les défauts d’organisation je ferai tout pour être présent l’an prochain (allez savoir pourquoi!)… en espérant tout de même des améliorations d’organisation.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités