TCS Amsterdam Marathon

On m’avait prévenu, le centre ville d’Amsterdam est incontournable mais le parcours du marathon laisse à désirer! Effectivement il y un gap entre les deux. Sauf… que pour moi, c’est plutôt le contraire. Le centre ville avec ses anneaux de canaux tous semblables (quand on en a vu un, on les a tous visités), ses nombreux cafés et restos à touristes, ses magasins a souvenirs…, je ne peux pas dire que je raffole, même si c’est loin d’être désagréable . Au contraire, par contre, le parcours du marathon qui part (et finit) au vieux stade olympique (1928) puis traverse rapidement le sud de la ville pour vous amener au 10ème km longer l’Amstel sur 15 kms avec ses magnifiques villas et moulins avant de traverser le Vondelpark à l’ambiance unique sans oublier, bien sûr, de passer devant des bâtiments emblématiques comme le Rijksmuseum et le musée maritime, est unique et me plaît beaucoup. Seul petit bémol d’une très bonne organisation, quelques passages étroits en début de parcours ralentissaient sensiblement l’allure. Mais à part ça, pour moi, c’était top. J’ai beaucoup aimé.
C’est donc à 9h30, ce matin, que les 15000 marathoniens ont pris le départ sous un beau soleil qui s’est rapidement (au bout d’une heure) muté en un ciel couvert et même pluvieux avec quelques passages de pluie fine, mais rien de bien méchant. Des coureurs venus de loin car au côté de nombreux Français et Italiens j’ai croisé des Russes, Japonais, Brésiliens, Chiliens, Mexicains… et même des coureurs venus d’Islande.
En ce qui concerne ma course, pas grand chose à signaler n’ayant pas rencontré de difficulté particulière. Aucune douleur et je m’en félicite, même si mon temps est toujours aussi dégradé au regard des perf. réalisées par beaucoup de mes potes. Mais je m’en porte très bien! Et puis, il convient de le rappeler, j’ai couru mon cinquantième. Ça s’arrose ce que j’ai d’ailleurs fait en m’offrant dès la ligne d’arrivée franchie une grosse tablette de chocolat noir à 70%!
Pour la petite histoire, signalons que c’est l’athlète kenyan Bernard Kipyego qui a remporté la course. Il s’est imposé dans le temps de 2h06 : 21 et devancé deux autres Kenyans Lucas Rotich (2h07 : 18) et John Mwangangi (2h07 : 28). Le Kenyan Wilson Chebet, lauréat des trois précédentes éditions, demeure recordman de l’épreuve en 02:05:36.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s