Hella marathon nacht Rostock

 

Samedi 2 mai, on craignait les orages, comme cela avait été le cas l’an passé, mais c’est de l’extrême chaleur que nous avons souffert. 30° à 18 heures au moment du départ et la température baissera peu dans les heures suivantes. En ce qui me concerne, j’ai particulièrement été éprouvé dès les 5 premiers kms de course passés. Mais je ne suis pas le seul. Même Boston 2012, avec ses 38°, ne me laisse pas un souvenir d’ambiance aussi « étouffante ».
Un peu plus de 350 marathoniens s’étaient donc donnés rendez-vous à 18h place du Neu Markt alors que 1300 coureurs étaient acheminés par bateau 21 kms plus loin, pour un départ du half à 20h. Juste le temps qu’il faut à Gianpie pour franchir cette distance et rejoindre ainsi Isabelle Running inscrite sur la distance pour courir en sa compagnie les 21 derniers kms. En réalité la jointure ne se fera qu’au 23ème ayant perdu un peu de mon rendement du fait de l’extrême chaleur.
Pour Isabelle et moi le parcours se déroulera convenablement bien qu’un peu attardé sur notre plan de marche initial compte tenu des conditions climatique. J’ai même eu la bonne surprise d’être placé sur la deuxième marche du podium de ma catégorie.
Le parcours du Hella Marathon Nacht Rostock est vraiment super agréable. Après 2 tours dans la vieille ville, il longe le Warnow jusqu’à son estuaire à la mer Baltique sur la rive opposée à la vieille ville. De jour, la vue est très belle et lors du retour à la nuit tombée elle devient féerique avec les lumières de la ville. En campagne les résidents des nombreuses grandes demeures longées ne ménagent pas leurs encouragements aux runners tout en dînant devant leur propriété. Vraiment sympa. Côté « terrain » le marathon n’est pas exclusivement « bitume ». De nombreux secteurs pavés ou racineux et pierreux sont aussi au programme, ce qui nécessite une grande attention notamment la nuit tombée.
Et voilà, ce marathon, qui était mon 47ème depuis mes débuts en 2010, est couru. 
J’ai vraiment eu énormément de plaisir à courir à Rostock (pour la deuxième fois) sur un parcours que j’aime beaucoup et aussi (et surtout) de partager ce moment avec Isabelle Running.

 

Il est un peu plus de 20h, je me retourne pourchercher isabelle Running. A cet instant précis, le photographe du Ostsee Zeitung prend une photo qui figurera sur l'édition du lundi.

Il est un peu plus de 20h, je me retourne pour chercher isabelle Running. A cet instant précis, le photographe du Ostsee Zeitung prend une photo qui figurera sur l’édition du lundi.

IMG_0076_2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s