New York City Marathon

Difficile d’échapper à cette épreuve lorsque l’on court le marathon. Si vous dîtes à une personne, peu convertie au monde du sport, que vous faites des marathons, immédiatement une question jaillit de votre interlocuteur «vous avez fait NY ?», avant d’ailleurs de vous demander «au fait le marathon c’est combien de kms ?».
Dans ces conditions il me fallait «faire NY» au moins une fois afin de pouvoir répondre, dans l’avenir, positivement à mes interlocuteurs.
J’exagère, bien sûr, et je souhaitais y participer pour bien d’autres raisons, ne serait-ce que parce que NY fait partie du «Big Five» avec, rappelons le, Boston, Chicago, Berlin et Londres.
Et puis traverser en courant les cinq quartiers de la ville (les fameux Five Boroughs) jusqu’à l’arrivée dans Central Park, c’est tout de même très excitant.
Des satisfactions j’en ai eues. Retrouver NY, ville que je connais bien et que j’aime vraiment beaucoup ainsi que les New-yorkais qui sont des gens vraiment sympathiques constituaient pour moi un horizon de bonheur. Je n’ai pas été déçu d’autant plus que j’étais accompagné d’Isabelle Running, ma fille, avec qui j’avais déjà séjourné à NY il y a une trentaine d’années. Et puis il y a eu cette organisation sans faille de mon prestataire «Planet Tours» qui de plus, nous a fait connaître un hôtel mythique : le Waldorf Astoria.
Côté course, la satisfaction est réelle mais comparable à celle de la découverte d’autres parcours tout aussi sympas. Si l’ambiance est bien présente tout au long du parcours, sauf, peut être, lorsque l’on traverse le quartier juif où les habitants sont plus discrets, j’ai trouvé celles de Berlin, Turin ou Hambourg, pour ne citer que ces villes, tout aussi chaleureuses. Par ailleurs certains quartiers traversés ne sont ni plus beaux ni plus moches que certaines banlieues de grandes villes. Un peu déçu tout de même par cet aspect.Et puis ce qui me gêne un peu, c’est cette envie de bon nombre de participants, français notamment, de vouloir participer à NY alors qu’ils n’ont jamais couru de marathon et que peut être, ils ne participeront plus jamais à un autre. New York est le marathon qui attire d’abord les ‘one timers’, celles et ceux qui ne souhaitent pas faire carrière sur la distance des 42,195km mais simplement vivre l’aventure une fois. Ce n’est pas ma démarche, mais après tout si cela les rend heureux…
Soyons honnête, je retournerai certainement un jour courir dans cette vile, si je le peux. Surtout si je peux être accompagné de mes filles !

20111122-040200.jpg

20111122-040212.jpg

20111122-040237.jpg

20111122-040304.jpg

20111122-040322.jpg

20111122-040344.jpg

20111122-040442.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s